LE PROCESSUS DE CONSTRUCTION EMMEDUE CONFIRME SA RESISTANCE AU SEISME

Home / Actualités / LE PROCESSUS DE CONSTRUCTION EMMEDUE CONFIRME SA RESISTANCE AU SEISME

Un violent tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter a frappé le dernier Avril la côte de l’Equateur, seulement à 19 km. de profondeur. L’épicentre était situé dans la réserve naturelle de Mache-Chindul, à quelques kilomètres des villes côtières de Monpiche et Bolivar et environ 170 km de la capitale Quito.
Le séisme a été ressenti dans tout le pays et aussi au Brésil, au Pérou, en Colombie et au Panama. Mais la secousse la plus intense a été enregistrée dans la zone de l’épicentre où les effets ont été catastrophiques: selon le décompte officiel le nombre des victimes serait égal à 570.

seisme_epicentro

La sismicité indique la fréquence et la force avec laquelle les tremblements de terre se manifestent et est une caractéristique physique du territoire. Les conséquences d’un tremblement de terre dépendent aussi de la résistance de la construction aux actions d’un choc sismique. La prédisposition d’un bâtiment à être endommagé est définie vulnérabilité. Plus un bâtiment est vulnérable (pour typologie, conception inadéquate, mauvaise qualité des matériaux et des méthodes de construction, mauvais entretien, type de sol sur lequel le bâtiment est réalisé), plus les conséquences seront sérieuses.

Pour réduire les effets du tremblement de terre et la perte de vies humaines il faut construire des bâtiments plus sûrs et rendre moins vulnérables ceux qui existent déjà. Aujourd’hui, les règles de construction dans les zones sismiques exigent que les bâtiments ne sont pas endommagés par des tremblements de terre de faible intensité, ne sont pas soumis à des dommages structurels aux tremblements de terre d’intensité moyenne et qu’ils n’effondrent pas lors de forts tremblements de terre, bien qu’ils peuvent aussi souffrir de graves dommages.

Le type de dommage enregistrés peut dépendre d’un certain nombre de circonstances, y compris le système structural de l’immeuble, l’âge, les caractéristiques des matériaux utilisés, la sismicité de la région, la proximité d’autres bâtiments et les éléments non structurels. Lorsqu’un tremblement de terre survient, le terrain se déplace horizontalement et/ou verticalement, en soumettant les constructions ci-dessus à des cycles de forces d’inertie. Les bâtiments commencent à se balancer selon des fréquences qui dépendent du type de construction. Si la structure est ductile, et donc capable de subir des déformations, elle aura plus de probabilités de ne pas s’effondrer, même en pouvant subir des dommages graves qui, comme mentionné, dépendent de la durée et de l’ampleur du tremblement de terre.

Images post-séisme (système constructif traditionnel)

 

Lde Système Constructif Emmedue et le séisme 

Dans le Système Constructif Emmedue le rôle de transfert de l’action sismique est confiée aux murs de cisaillement.

Le plus grand avantage des parois d’insertion est l’augmentation significative de la rigidité latérale du bâtiment, auquel suit:

  1. une réduction des effets de second ordre et donc une augmentation de la sécurité contre l’effondrement;
  2. les parois, également, même en phase de ample craquage, conservent la majeure partie de la capacité portante des charges verticales, ce qui ne se produit pas toujours pour les piliers.

En outre, la plus grande rigidité du système structurel:

  • minimise l’influence négative que les panneaux de remplissage peuvent avoir sur le comportement global du bâtiment;
  • protège les éléments secondaires du dommage, ce qui implique un avantage économique considérable en termes de coûts de réparation;
  • minimise les effets psychologiques sur les personnes.

Un autre avantage est que le comportement des bâtiments avec des parois est généralement plus fiable que cela des bâtiments composés par de seuls cadres; ceci grâce au fait que les articulations sont formées dans les poutres et non dans les murs, en particulier lorsque ceux-ci ont été conçues selon les règles du «capacity design».
Les parois conçues selon les règles modernes présentent un comportement remarquablement ductile face à des charges monotones. La résistance à la flexion est peu affectée par la quantité de renforcement; tandis qu’une plus grande quantité de renforts comporte une plus grande ductilité.

Images post-séisme (Système Constructif Emmedue)